Pourquoi des intellectuels africains soutiennent Gbagbo

Pour une fois, les intellectuels africains de la diaspora n’ont pas manqué de faire entendre leur voix au sujet de l’imbroglio ivoirien. Surtout face aux réactions de la communauté internationale.

La crise postélectorale née du second tour de la présidentielle du 28 décembre dernier en Côte d’Ivoire divise manifestement acteurs et observateurs de la scène politique ivoirienne.… Lire l'article en entier

• • •

Les Blancs à peau noire

[La] feuille de route [de Cheikh Anta Diop] jette les bases fondamentales (…) du parachèvement de l’État Continental que nous devons bâtir selon nos propres intérêts.

Cheick Anta DiopL’érudition européenne et américaine a donné à ce que l’on a appelé “l’Égypte ancienne” une image d’une civilisation blanche ou métissée au plus grand mépris des informations millénaires qui attestent pourtant le contraire.… Lire l'article en entier

• • •

Crise ivoirienne : Georges Soros, membre occulte de la nébuleuse ?

“La démocratie et la société ouverte ne peuvent être imposées que de l’extérieur, parce que le principe de souveraineté fait obstacle à l’ingérence extérieure. (…) Certes, il est difficile de s’ingérer dans les affaires intérieures de pays souverains, mais il est important de reconnaître le problème.” – Georges Soros

Georges SorosLe conflit post-électoral [que connait] la Côte d’Ivoire dépasse largement le microcosme politique ivoirien, [à en croire certaines analyses].… Lire l'article en entier

• • •

La façade délabrée de l’impérialisme français

Odile TobnerL’antienne que certains nous chantent depuis plus de dix ans maintenant, c’est que la France a abandonné l’Afrique à son triste sort après s’être dévouée à la coloniser par pure abnégation humaniste.

Notons que les mêmes, dont la cohérence rationnelle n’est pas le fort, entonnent par ailleurs le couplet sur la théorie darwiniste de la libre compétition des espèces.… Lire l'article en entier

• • •

La Françafrique, un documentaire aseptisé ?

Le documentaire en apparence “sulfureux” fait finalement la part belle aux promesses de rupture du président Sarkozy, reprises en cœur avec Ali Bongo et participe finalement d’une occultation assez convenue de l’actualité de l’impérialisme français en Afrique.

La FrançafriqueLes 2 et 9 décembre 2010, pour la première fois, la diffusion d’un documentaire spécifiquement axé sur la Françafrique était largement médiatisée.Lire l'article en entier

• • •
1 70 71 72 73 74 76