Éducation et société

Les business schools : un enjeu stratégique pour l’Afrique

Business Schools

En pensant à cette chronique, il m’est tout de suite venu à l’esprit une analyse publiée par le spécialiste en intelligence économique, Guy Gweth, avec qui je participais dernièrement à une émission radio.

Elle s’intitulait : « Dieu et les négociateurs africains ». Guy Gweth, qui dirige le cabinet Knowdys, écrivait dans les colonnes du journal Les Afriques ceci :

« […] Environ 40% des représentants africains francophones qui arrivent au siège de l’ONU ignorent que leurs collègues des grandes puissances tiennent une fiche de leurs identité, situation familiale, parcours académique et professionnel, ainsi qu’une cartographie de leurs réseaux.Lire l'article en entier

Politique et Économie

Angola : de Karl Marx aux pétrodollars

Eduardo Dos Santos

En paix depuis dix ans, les Angolais sont allés élire, le 31 août 2012, les 220 députés de leur Assemblée nationale. Le scrutin, le troisième depuis l’indépendance de l’ex-colonie portugaise, fait figure de test pour la démocratisation de ce pays de 19 millions d’habitants. Mais comment Luanda est-il passé de Marx aux pétrodollars ?… Lire l'article en entier

Politique et Économie

RDC : qu’en est-il de l’émergence du secteur de la santé ?

La santé en RDC

Partout en Afrique, les questions de santé sont au cœur des enjeux du développement. La santé publique est essentielle pour réussir les défis de grande envergure dans nos communautés. Alors qu’au moment de son indépendance la RDC avait le système de santé le mieux organisé et parmi les plus performants d’Afrique, aujourd’hui le système de santé congolais est parmi les moins performants du monde et avec un rôle prépondérant des acteurs non – étatiques.… Lire l'article en entier

Politique et Économie

Effondrement du rêve démocratique au Mali

Rebelles Touareg au Mali

Le Mali est-il menacé d’une généralisation de la charia ? Depuis le 27 juin, le nord du pays se trouve aux mains des groupes islamistes radicaux qui ont pris le contrôle des régions de Kidal, puis de Gao et de Tombouctou, soit au total près des deux tiers du territoire. Leur domination mêle exactions perpétrées au nom d’Allah et assistance aux populations démunies, celles du moins qui n’ont pas pris la fuite.… Lire l'article en entier