+ d’Afrique : quand le ridicule tue

+ d'Afrique

Une fois par semaine, grâce à Canal + Horizons, l’Afrique “francophone” se retrouve nez à nez avec un des nombreux prétendants à son homicide culturel : + d’Afrique« le talk-show 100 % africain » de la chaîne cryptée française.

Robert Brazza, son célèbre animateur Congolais, doit probablement “se faire sa p’tite tune” et vivre plus que décemment des fruits de son labeur. Bravo ! Après tout, un nègre de grand talent point au chômage en ces temps difficiles pour les pays africains n’est que sujet de réjouissance. Mais à quel prix ?

+ d’Afrique, aussi bien dans le style que dans le contenu, n’est qu’une forme “évoluée” (moins cruelle, mais non moins caricaturale) des “minstrel shows” américains très populaires dans l’Amérique ségrégationniste (et même au-delà) dont le réalisateur Spike Lee se fait l’écho dans son film culte Bamboozled. Leur particularité ? Les “minstrel shows” célébraient (= singeaient de la façon la plus grotesque et méprisable qui soit) le quotidien noir-américain au grand ravissement des (télé)spectateurs Blancs.

TEXTE INTÉGRAL DISPONIBLE DANS LE LIVRE DIEU EST BLANC publié en août 2020.

  • Jean-David N’Da est un essayiste et un entrepreneur originaire de Côte d’Ivoire.