La stratégie de la diversion

Alassane Ouattara, Nicolas SarkozyElément primordial du contrat social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

Cette stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

« Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. »

1 – Le mensonge

• • •

Le chemin de liberté !

Nelson MandelaLa liberté ! La quête éternelle pour tout homme et toute société. Que d’hommes sont morts sur le chemin qui mène à la liberté. Très peu sont arrivés au bout du chemin. Certains on cru y être parvenu. Ils ont juste changé de maitre ou ont été tout simplement trompés. La liberté est un idéal. Elle ne peut donc être totale, achevée. Cependant, on peut déjà commencer par ne pas se tromper de chemin. Quelle voie empruntée pour parvenir à la liberté ? La liberté est l’état d’un pays qui se gouverne en pleine souveraineté ou encore à une échelle plus petite l’état de l’homme qui se gouverne selon sa raison, en l’absence de tout déterminisme. L’individu a la possibilité d’agir, de penser, de s’exprimer selon ses propres choix sans entrave, ni contrainte. Les entraves, les contraintes ou le déterminisme peuvent être intérieur ou extérieur. Dans ces conditions comment parvenir à la liberté ?

• • •

La foule électorale ivoirienne

« Une démocratie a besoin de clivages. Mais de clivages sains. Les Ivoiriens savent juste qu’ils ne sont pas d’accord. Mais ils ignorent sur quoi. Comme de véritables foules électorales, les camps oscillent. Par exemple, tantôt on veut la paix. Tantôt on est prêt à mourir pour la cause. »

Foule électorale ivoirienneDe 1995 à 2010 en passant par 2000 les problèmes électoraux polarisent la vie ivoirienne. Ce stress passager d’une société démocratique qui voit se faire saillant les contradictions d’une société est devenu permanent pour les Ivoiriens. Les contradictions se font profondes. Non pas tant par leur pertinence mais par la durée du débat. Et voici le peuple ivoirien transformé en perpétuelle foule électorale. Une chose bien nuisible ! Il faut qu’on en sorte par la constitution d’une sorte de « corps social sain ».

La perpétuelle foule électorale ivoirienne, un danger pour la nation

• • •

TCI, la grande désillusion

TCI-RTIIl y a peu j’apprenais sur la toile la naissance d’une chaine de télévision. La dite s’appelle TCI, Télé Côte d’Ivoire. Du nouveau me dis-je. Enfin aurons-nous une chaine de télévision autre que la Radio Télévision Ivoirienne (RTI), partiale, et les chaines françaises, dont on ne sait si elles sont partiales, incompétentes ou les deux, ou tout simplement manipulatrices. Une chaine qui, on espère, nous donnera sans doute une autre lecture de l’information politique en Côte d’Ivoire. Une lecture plus saine, plus juste, plus impartiale (…).

Entendons-nous bien, TCI n’est pas la RTI. Il s’agit d’une chaine “privée” pirate mise en place pour atteindre des objectifs politiques dans un contexte de quasi-guerre. Il ne s’agit donc pas d’attendre d’elle une mission de service publique comme on l’attend de la RTI. Mais la première question qu’on se pose quand on annonce la création d’une chaine de télévision, c’est qu’est-ce qu’’elle va apporter de nouveau ? De plus ? En bien évidemment !

• • •