Quel Ivoirien es-tu ? L’amer dégoût d’un destin balafré

Quel Ivoirien es-tu?C’est l’histoire d’un peuple accueillant, sympathique, ouvert, disponible, disposé, pacifique qui méritait de vivre éternellement sous la bienveillante coupole du bon Bélier, mais qui par malheur le laissa s’en aller et qui, depuis, s’en trouve ébranler.

C’est l’histoire que l’on tente de peindre, depuis que les obus font agoniser, saigner, pleurer, souffrir le calvaire de la folie d’une guerre sans gloire et pleine de misère.

Belle histoire que celle de cette Côte d’Ivoire qui, paraît-il, n’en méritait pas tant !  « C’est injuste, c’est injuste, qu’avons-nous fait pour avoir à supporter autant ? »

Crions notre malheur, crions notre horreur, allez, constituons des groupes de solidarité et d’entraide, chers Facebookeurs ! Mais entre quatre murs, sous la couchette, apeurés, ou devant iTélé, le souhait demeure le même : il faut, il faut, IL FAUT QU’ “IL” MEURT !

Les Ivoiriens sont formidables. Ils savent se moquer des politiciens possédés. Ils savent “s’affairer”, “se gérer”, ne pas “se négliger”, “se chercher”, mais rarement, trop rarement, ils savent simplement s’arrêter.

Entre les néo-pacifistes nés cet Avril 1er et les extrémistes nés d’une double décennie de calamités, finalement, quelle différence ? L’hypocrisie est radieuse, vivante, criante ; on partage amens et souffrances, on jure que l’on a besoin de délivrance et dans le silence, on diabolise son voisin.

Quel Ivoirien es-tu ?

Celui qui approuve une conquête armée dite républicaine, conduite par des brutes désorganisées qui massacrent des civils à Duékoué et pillent, volent et violent d’honnêtes citoyens à Cocody et à Adjamé ?

Quel Ivoirien es-tu ?

Celui qui se félicite qu’un régiment de colons étrangers fasse des symboles civils et militaires cinquantenaires de la nation de superbes feux d’artifice mesquins ?

Quel Ivoirien es-tu ?

Celui qui s’est souvenu de son Créateur sous l’enfer des chars mitrailleurs ? Qui n’avait jamais le temps de prier et jeûner auparavant, mais qui avec la douleur du ventre creux et de l’extrême anxiété est contraint de réciter ses multiples chapelets ?

Quel Ivoirien es-tu ?

Le show’feur, le gazeur, le bluffeur, le chahuteur, le faroteur, le lifeur, le tchatcheur, le ken’neur, l’acteur, le spectateur… Celui qui avait les yeux ailleurs, qui n’en avait rien à faire d’autrui, qui ne connaissait que son heure ?

Quel Ivoirien es-tu ?

Tu es l’Ivoirien qui tue… de négligence, de paresse, de médisance, de mensonge, de corruption, de malédiction, de jalousie, d’envie, de convoitise, d’indiscipline, de toutes sortes de bêtises, qui fout tout à la rue !

Tu es l’Ivoirien trop las pour agir, trop lent pour réagir, qui récolte aujourd’hui les aigres fruits de la passivité qu’il a semée.

Demain, ton leader de choix assis dans sa chaire, que feras-tu, qui seras-tu, pour les cinquante prochaines années ?

Ton avenir était hier et demain t’appartient. Fais le bon choix : plus jamais de cette nature qui a balafré ton destin !

Abidjan

#Afrique#Côte d'Ivoire#Monde