Ces phénomènes auxquels les Ivoiriens croient…

« C’est le cœur qui sent Dieu, et non la raison. Voilà ce que c’est que la foi : Dieu sensible au cœur, non à la raison. » – Blaise Pascal

Phénomènes ?Lorsque le 10 mars 2011, l’Union africaine (UA) prenait la décision de reconnaître l’élection de Alassane Ouattara « en qualité de Président de la République de Côte d’Ivoire », combien auraient pu prédire que le débat politique qui s’en suivrait, ferait place à un surprenant continuum d’hyperboles allégoriques sur les apparitions successives cœur dans une sauce graine, d’un pan de nuage baladeur et d’un halo solaire lumineux ?

Entre le cacao ivoirien embrigadé par les traders internationaux, la pénurie des médicaments dans les centres pharmaceutiques, le taux de chômage exponentiel, l’insécurité quotidienne et les routes abidjanaises encombrées de ces immondices géantes dont raffole le bacille du choléra (déjà coupable, en Haïti, dans des conditions similaires, d’une épidémie dévastatrice), les Ivoiriens ne manquent pas de sujets d’inquiétudes.

Pourtant, ce sont bien ces “phénomènes” qui, au fil des explications scientifiques et métaphysiques, ont rythmé pendant longtemps le quotidien de ce peuple toujours prompt à l’autodérision. Et c’est toujours le cas : là où certains s’amusent de l’ignorance crédule de leurs concitoyens, d’autres se réjouissent de la “preuve” de l’intervention divine tant souhaitée, depuis que les espoirs suscités par une campagne présidentielle facturée à 36 milliards de francs CFA ont laissé la place au terrorisme politique malapartien et à une guerre meurtrière.

Au-delà des opinions libres et personnelles, il convient de se demander ce qui fonde, une fois de plus, ce penchant très ivoirien pour “l’affairage”, cette propension locale à plonger la tête la première dans les abysses du brouhaha populaire, parfois amusant, souvent désolant, jamais concluant.

/// TEXTE INTÉGRAL DISPONIBLE DANS LE NOUVEL ORDRE IVOIRIEN ///

#Alassane Ouattara#Christianisme#Côte d'Ivoire#Islam#Laurent Gbagbo#Société civile