La guerre est là : fais la paix avec ton Créateur

« Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. » – La Bible; Hébreux 9:27.

Lire la BibleMa sœur, mon frère,

L’innommable absurdité qu’on appelle la guerre est de retour chez nous en Côte d’Ivoire. C’est une triste réalité qu’il faut accepter comme telle, afin de pouvoir combattre contre elle: la guerre est là, plus vicieuse que jamais, dans notre chère patrie. Bien qu’il ne soit jamais trop tard pour arrêter la dégringolade en enfer, il faut savoir se rendre à l’évidence:

– la guerre économique que beaucoup ont banalisé, s’annonce encore plus cynique avec la démonétisation annoncée du franc CFA;
– la guerre religieuse, que personne ne voulait imaginer, a débuté avec les destructions réciproques d’églises et de mosquées à Koumassi et Yopougon;
– la guerre civile, celle même qu’on voulait éviter, est belle et bien là avec les combats à l’arme blanche à Koumassi et Abobo, de même que dans plusieurs villes de l’intérieur, avec ses corollaires de déplacés, de violées et d’assassinés.
– la guerre militaire, qui oppose les factions rebelles et loyalistes, est déjà très avancée à Boundiali, Touba, et dans l’Ouest du pays [et depuis le 31 Mars 2011, la guerre est partout en Côte d’Ivoire et à Abidjan, ndlr]

Ma sœur, mon frère,

TOI qui vit au temps T sur le sol ivoirien,
TOI qui vit à l’extérieur mais qui t’inquiète pour les tiens,
TOI qui est papa, maman, épouse, mari, fiancé, promise, tonton, tata, divorcé, célibataire…
TOI qui n’a rien d’autre que tes cris et tes pleurs et qui ne sait même pas quoi faire,

Comprends-moi :

Nous avons prié, expliqué, condamné, dénoncé, abjuré, indexé, résisté et milité contre la guerre;
Et nous continuons et continuerons de faire toutes ces choses, peu importe ce qu’on nous dira, peu importe que beaucoup d’entre nous aient souhaité le mal en disant le contraire.
Mais pour l’instant, nous sommes dans l’inquiétude, la panique, l’insomnie, le stress, chacun face à sa réalité;
Nous avons compté sur une résolution pacifique de cette crise, mais hélas, la guerre est bien arrivée.

Ma sœur, mon frère,

Laisse les politiques un court instant; pense à ton devenir un long moment.
Je ne sais ni ta croyance, ni les pensées de ton cœur, ni l’état de ton âme. Je ne sais pas si tu crois en un dieu, en un demi-dieu, en plusieurs dieux ou en rien du tout.

Cependant, je veux partager avec TOI la seule promesse de sécurité et l’unique garantie d’une véritable Paix intérieure, que les crépitements d’armes à feu ne peuvent effrayer, qu’aucune armée, milice, rebelle, républicaine, commando invisible, FDS, Licorne ou Onusienne, ne peut ébranler.

Cette garantie se trouve en JESUS CHRIST, venu sur Terre spécifiquement pour TOI, pour ce moment bien précis, où la peur et l’incertitude t’envahissent.
En effet, “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il est la Vie éternelle.” (Jean 3:16). La VIE éternelle. Celle affranchie du bon vouloir de nos leaders politiques bien inspirés. Celle que même la mort brusque et injuste ne peut confisquer.

Ma soeur, mon frère,

“Aujourd’hui, si tu entends Sa voix, n’endurcit pas ton cœur.” (Psaumes 95:7b-8a).
Espère encore la paix entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo.
Active toujours la paix dans ton quotidien en mesurant tes propres mots.
Mais avant toute chose, fais la Paix avec ton Créateur.

Obtient cette Paix d’abord et accroche-toi à ton Salut.
Fais de cela la priorité de tes priorités.
Dieu lui-même se chargera de ta destinée.

Que l’Eternel te bénisse et te fortifie, TOI et ta famille.

Amen !

#Afrique#Alassane Ouattara#Côte d'Ivoire#Laurent Gbagbo